Culture Arles et les Hauts-de-France vont créer un Institut de la photographie dans la métropole lilloise

Voix du Nord / S. Le. | 08/07/2017

Les rencontres photographiques d’Arles sont à la photographie ce que Cannes est au cinéma : un rendez-vous incontournable, majeur, qui réunit chaque été les plus grands noms du huitième art. Un rayonnement qui va désormais rejaillir dans les Hauts-de-France. Xavier Bertrand, président de Région, annonce en effet ce samedi midi un partenariat avec Arles pour la création d’un Institut de la photographie dans la métropole lilloise.

Après l’image animée, l’image fixe. L’idée de «  faire quelque chose autour de la photo  » trottait dans la tête de Xavier Bertrand depuis un petit moment. C’est chose faite avec ce grand projet de partenariat « à rayonnement régional et international  » entre la région Hauts-de-France et les rencontres photographiques d’Arles dans les Bouches-du-Rhône.

Ce samedi midi, aux côtés de la ministre de la Culture Françoise Nyssen, Xavier Bertrand a en effet annoncé la création d’un Institut de la photographie dans la métropole lilloise. Peut-être demain l’« institution idéale qui manquerait à la photographie en France. La photographie n’a jamais autant accueilli de visiteurs, et n’a jamais fait couler autant d'encre  », selon Sam Stourdzé, directeur des rencontres d’Arles et probable futur directeur artistique de l’institut, aux côtés d’Anne Lacoste, ancienne conservatrice au Getty Museum de Los Angeles, qui va préfigurer le projet jusqu’en février. «  Nous avons besoin d’un lieu d’exposition qui puisse exposer en région. Nous avons également besoin d’un lieu de recherche, pour former une nouvelle génération. C’est un moment historique pour nous, acteurs de la photographie, de faire naître une telle institution  », a poursuivi Sam Stourdzé, qui parle d’un montage définitif sous huit mois.

Un lieu de 5 à 6000 m²

Ce centre doit regrouper un centre de recherche pour former les commissaires d'exposition, plusieurs espaces d’exposition et un lieu d'archives. «  Beaucoup de photographes expliquent qu’il manque un lieu de conservation pour recueillir des fonds, des dons et des legs  », explique le président du conseil régional. Un volet d’éducation à l’image est également prévu, bien dans la compétence « lycées » du conseil régional. Le président du conseil régional cherche désormais un lieu de 5 à 6000 m2 carrés dans la métropole lilloise pour servir d’écrin à ce projet. «  On part sur l’idée de bénéficier ici de 3 à 4 expositions présentées à Arles, mais aussi d’autres produites dans les Hauts de France  ».

Sur place, Pierre Coursières, président du Furet du Nord et vice-président de la Maison de la photographie de Lille, ne cache pas son enthousiasme pour ce projet qui «  va booster les structures existantes, notamment via l’échange de collections et l’apport du fonds d’archives photo, pour notre part sans doute dès les Transphotographiques 2018 de Lille  ». Le projet s’appuiera en Hauts-de-France sur la Maison de la photographie, le Centre régional de la photographie basé à Douchy-les-Mines et sur les Photaumnales de Beauvais. Mise de départ de la région pour la première année : 890 000  €. «  Mais en investissement et en fonctionnement c’est un projet qui a vocation a atteindre de 3 à 6 millions d’euros par an  ».

« La photographie continuera résolument à nous ouvrir les uns sur les autres »

Ce projet rejoint la montée en puissance de la politique culturelle du nouveau président de Région qui a annoncé en début de mandat qu’il allait porter le budget culture de la Région de 70 à 110 millions d’euros par an. Un engagement qui s’est déjà traduit notamment par le doublement des crédits alloués à la production audiovisuelle, via Pictanovo et la naissance d’un festival international des séries porté sur les fonts baptismaux cette semaine. Un moyen parmi d’autres, affirme souvent Xavier Bertrand, de «  combattre la misère et la colère dans les Hauts-de-France  ». Ce samedi à Arles, il l’a redit : «  La photographie continuera résolument à nous ouvrir les uns sur les autres.  »


Using Format